Conseils maman

Pour votre organisme, un retour à l’état antérieur à la grossesse va être lent. 9mois pour faire un bébé, 9 mois pour bien récupérer.
Il est déconseillé de prendre des bains ou d’aller à la piscine. En effet, il faut laisser le temps au col de l’utérus de se fermer et au périnée de cicatriser. Il est également déconseillé de porter des charges lourdes (par exemple: pack d’eau, enfants en bas âges…).

Alimentation de votre bébé

Quel que soit le mode d’alimentation que vous aurez choisi, vous serez soutenue, accompagnée et informée. Les temps de repas de votre bébé rythment vos journées et restent un moment privilégié avec lui. Tous les bébés profitent mieux de leur alimentation si celle-ci est donnée dès qu’ils sont prêts à téter.

Allaitement

L’OMS recommande un allaitement exclusif jusqu’à 6 mois, puis jusqu’à 2 ans associé à la diversification alimentaire. Le lait maternel est riche en anticorps, en vitamines, en sels minéraux, en oligo-éléments, en sucres, en graisses et protéines. Tout ce dont votre bébé a besoin pour bien grandir.

Le rythme et la durée des tétées de votre bébé varient en fonction de ses besoins.
Le lait maternel présente aussi l’avantage d’être bien assimilé et ainsi être très digeste pour le nouveau-né.
Pour se mettre en place, l’allaitement maternel peut demander un peu de temps (15 jours à 1 mois).

Il est important de bien vous reposer : limiter vos visites au strict minimum afin de pouvoir caler votre rythme sur celui de votre bébé et récupérer à toute heure du jour et de la nuit.

Pendant votre allaitement, vous pourrez vous poser des questions ou rencontrer des difficultés. N’hésitez pas à solliciter :

  • Les auxiliaires de puériculture, les infirmières et puéricultrices, les sages-femmes
  • La consultante en lactation de la maternité
  • Les associations de mères comme la Leche League
  • Les professionnels de Protection Maternelle et Infantile (PMI) de votre secteur
  • Votre sage-femme libérale, votre médecin

Allaitement artificielle

Vous avez choisi de nourrir votre bébé avec un lait artificiel. A la maternité, nous utilisons des nourrettes prêtes à l’emploi. Nos équipes vous conseilleront une dose journalière à répartir en fonction du rythme de votre bébé.

Adaptez-vous au rythme de votre bébé et à son appétit tout en respectant la dose recommandée par 24h.

La stérilisation n’est pas nécessaire si votre bébé est en bonne santé, non prématuré (> 37 SA) et si vous respectez les consignes de préparation et de nettoyage du biberon.

Comment le préparer ?

  • Lavez-vous les mains avant de préparer chaque biberon
  • Utilisez un biberon propre
  • Utilisez de l’eau de source (portant une mention « convient à l’alimentation du nourrisson »)
  • Une bouteille d’eau ouverte doit être consommée dans les 24 heures. Ne pas utiliser d’eau adoucie ou filtrée

Attention :  évitez de chauffer le biberon au micro-ondes car la température de la paroi du biberon est trompeuse et toujours inférieure à celle du lait au centre du récipient. Il existe donc un risque élevé de brûlures de la bouche et de la gorge de l’enfant.

Mélangez bien et vérifiez systématiquement que le lait n’est pas trop chaud en déposant quelques gouttes sur la face interne du poignet.

Comment le conserver ?

Il faut le préparer juste avant la consommation. Il est fortement déconseillé de conserver le biberon préparé, même au réfrigérateur en raison de survenue rapide de pullulation bactérienne. Il faut jeter le lait du biberon (non entamé ou non terminé) une heure après sa préparation s’il est à température ambiante et 30 minutes après sa préparation s’il a été réchauffé. Si vous donnez le biberon à l’extérieur, transportez l’eau et la poudre de lait séparément afin de les mélanger qu’au moment de faire boire votre bébé. 

La bonne installation pour une bonne prise de biberon :

  • Le parent est le premier à se positionner. Même si votre bébé pleure, prenez le temps de bien vous installer. Calez bien votre dos et installez bien vos jambes. Ne donnez jamais le biberon assise au bord du lit.
  • Ensuite, installez votre bébé en le calant contre vous. La tête de votre bébé doit être alignée avec le reste de son corps, en position demi-assise.
  • Et enfin, installez des coussins sous votre bras et/ou sous votre bébé pour vous permettre de garder la position sans vous contracter. Puis seulement, proposez-lui le biberon.
  • Ce moment d’échange sera plus propice dans un endroit calme.
  • Il est recommandé de faires des pauses pendant le biberon et de garder votre bébé contre vous au moins 20 minutes après la prise du biberon afin d’éviter le risque de régurgitations.

Baby Blues

Définition :

Le baby blues est un trouble de l’humeur transitoire et bénin survenant dans les 2 à 4 jours après l’accouchement.

Il peut durer quelques heures à quelques jours.

Le baby blues concernerait jusqu’à 4 femmes sur 5.

Plus rarement, il arrive que le baby blues persiste et se complique en dépression du post-partum nécessitant une prise en charge médicale.

Point d’attention :

L’aggravation ou la persistance des signes du baby blues au-delà de 10 jours après l’accouchement doivent vous faire consulter un professionnel de santé, même s’il peut être difficile de parler de ce ressenti.

Signes:

  • Hyperémotivité, passage du rire aux larmes,
  • Crises de larmes sans forcément ressentir de la tristesse,
  • Fatigue,
  • Insomnie,
  • Irritabilité,
  • Peur de ne pas arriver à s’occuper au mieux de son bébé.

Pourquoi le baby blues?

Les causes sont complexes. Il existerait plusieurs facteurs explicatifs:

  • Vécu de fin de la grossesse et vécu de l’accouchement,
  • Fatigue importante,
  • Bouleversement émotionnel,
  • Sentiment de perte de repères et vulnérabilité,
  • Conditions hormonales nouvelles.

Contraception

Quelques semaines ou quelques mois après la naissance de votre bébé, selon votre rythme de récupération, vous pourrez retrouver une activité sexuelle.
Pendant ou après votre séjour, votre médecin ou sage-femme vous proposera les solutions les plus adaptées à votre état de santé, votre rythme de vie, vos attentes.

Attention aux idées reçues, l’allaitement ne constitue nullement une méthode de contraception durant les six mois suivant la naissance.

La méthode locales

(si vous ne souhaitez pas reprendre d’hormones immédiatement)

Possibles dès que vous le souhaitez

  • Préservatif masculin ou féminin: à utiliser avec un peu de gel lubrifiant car les hormones de l’allaitement peuvent induire une sécheresse vaginale,
  • Le gel spermicide en crème (dosette ou tube) ou ovule (les éponges sont déconseillées les premières semaines à cause du risque d’infection): à poser quelques minutes avant le rapport et à renouveler à chaque rapport.

Attention : pas de toilette intime au savon dans les 6 heures suivant le rapport car cela inactive le produit

Après le premier mois

  • Le diaphragme

Prescrit par les médecins et les sages-femmes, il s’agit d’une cupule en silicone à placer au contact du col avec du gel spermicide avant le rapport et à garder 8 heures après. Le seul fournisseur français est Bivea (plus d’information sur le site internet).

Méthodes contraceptives sans œstroprogestatives

Les œstrogènes sont contre-indiqués pendant toute la durée de l’allaitement maternel. Seule la prise de progestatifs est possible.

  • La pilule micro progestative:

Elle est à débuter 21 jours après la naissance du bébé et à prendre sans interruption entre les plaquettes, au même moment de la journée. Elle peut provoquer de petits saignements.

  • L’implant contraceptif:

Sa pose est possible avant la sortie de la maternité, si vous avez peur d’oublier votre pilule. Sinon, il sera posé lors de la visite postnatale.

  • Le stérilet à la progestérone :

Son indication est revue lors de la visite post-natale. Ce stérilet peut entraîner une diminution voire l’absence de règles. Il peut être posé pour une durée de 5 ans.

  • Le stérilet au cuivre :

Son indication est à revoir à la visite post-natale. Posé pour une durée moyenne de 5 ans, il peut augmenter l’abondance et la durée des règles.

Méthodes contraceptives avec œstroprogestatives

En cas d’allaitement, les méthodes contraceptives avec œstrogènes ne peuvent être démarrées qu’une fois l’allaitement terminé.
En l’absence de contre-indication, vous pourrez également discuter avec votre sage-femme ou votre médecin de la possibilité de passer à un contraceptif contenant des œstrogènes.

  • La pilule œstro-progestative:

Vous pourrez reprendre celle que vous preniez avant la grossesse ou bien celle qui vous sera conseillée par votre médecin ou votre sage-femme.

  • Le patch contraceptif:

Il est à poser sur la peau, une fois par semaine pendant 3 semaines. La 4è semaine, ne mettez pas de patch, c’est la semaine de vos règles.

  • L’anneau vaginal:

Il s’agit d’un petit anneau souple que vous glissez au fond du vagin, que vous laissez en place pendant 3 semaines et que vous retirez la 4è semaine. Son utilisation est conseillée à distance de l‘accouchement, le temps que les muscles périnéaux reprennent leur tonicité et que le col se referme.

A noter : si vous passez d’une pilule micro progestative à un œstro -progestatif (anneau, pilule ou patch), dès le lendemain de la prise du dernier comprimé de la plaquette, vous débuterez le nouveau moyen de contraception.

En cas d’oubli de pilule ou de rapport non protégé, que vous allaitiez encore ou pas, vous avez la possibilité de prendre ponctuellement la pilule du lendemain (Levonorgestrel®, Norlevo®) dans les 72 heures suivant ce rapport. Parlez-en à votre médecin ou pharmacien. Si vous allaitez toujours, faites une tétée juste avant la prise des comprimés et attendez 6 heures avant de redonner le sein.

Pour plus de renseignements : choisirsacontraception.fr

Les méthodes à éviter
  • Le retrait précoce ou coït interrompu, qui a un effet contraceptif plus qu’insuffisant (presque 20% d’échec)
  • La pilule oestro-progestative pendant la durée de l’allaitement
  • La méthode Ogino (méthode de la température) *
  • La méthode Billings (basée sur l’examen de la glaire cervicale) *
  • Les tests d’ovulation*

*Ces trois derniers moyens de contraception ne peuvent pas être appliqués car ils sont basés sur l’ovulation. Or, pendant l’allaitement, la date de survenue de la première ovulation est difficile à prévoir.

Le sport

La reprise d’une vraie activité sportive (footing, gymnastique, …) se fait au terme de la rééducation périnéale. Toutefois, la marche, la natation, le vélo ou le yoga sont de bons moyens pour se remettre en jambe.

Retrouvez ici toutes les recommandations : https://sports.gouv.fr/IMG/pdf/guide-apsetmaternite.pdf; https://www.1000-premiers-jours.fr/fr/lactivite-physique-apres-laccouchement

Les petites choses à éviter 

  • Les bains, la piscine, la mer ainsi que l’utilisation de tampons au cours du mois qui suit l’accouchement en raison du risque d’infection.
  • Le port de charges lourdes (packs d’eau, de lait, cartons…) tant que vous n’avez pas rééduqué votre périnée. En effet, vous risquez d’accentuer les faiblesses préexistantes.

Si vous n’avez pas le choix (le cosy, votre ainé), adoptez la bonne technique:

  • Baissez-vous en pliant les jambes et en gardant le dos droit,
  • Verrouillez votre périnée, c’est-à-dire contractez les muscles au niveau du vagin et de l’anus,
  • Soulevez la charge et dépliez les jambes.

Pas de régime après l’accouchement mais une alimentation équilibrée.

Le retour des règles

Appelée également « retour de couches », cet évènement survient plus ou moins tard selon que l’on allaite ou pas.

Si vous n’allaitez pas, vos règles réapparaitront environ 6 à 8 semaines après votre accouchement.

Lorsque vous allaitez, le retour de couches est plus tardif. Les règles arriveront en général à la fin de l’allaitement. Les premières règles qui suivent l’accouchement sont généralement plus abondantes

Sexualité

Il n’existe pas de délai à respecter avant la reprise des rapports. Cela varie en fonction de nombreux facteurs comme le vécu de l’accouchement pour vous comme pour votre conjoint, la présence ou non d’une cicatrice, les pertes sanguines mais aussi la fatigue et le moral.

Beaucoup de femmes appréhendent ce moment et il est donc important d’en parler ensemble.

L’utilisation d’un lubrifiant peut faciliter la reprise des rapports. En particulier, en cas d’allaitement maternel auquel est souvent associée une sécheresse vaginale.

Quelques chiffres:

20% des couples reprennent une activité sexuelle 1 mois après l’accouchement.
La sexualité reprend en moyenne 7 semaines après la naissance.

L’allaitement ne protège pas à 100% d’une grossesse. La méthode de l’Allaitement Maternel et de l’Aménorrhée (absence de règles), appelée MAMA, est utilisée par certaines femmes.

Aller au contenu principal